Agence de tourisme locale francophone pour un voyage au Chili
☎ 09.70.46.57.67
Info Coronavirus - COVID19
Peuple du Chili Peuple Aymara Peuple Atacamenos Peuple Diaguitas Peuple Changos Peuple Chonos Peuple Mapuche Peuple Mapuche Lautaro Mapuche Pehuenche Picunche Pollas Puelche Tehuelche Selk'nam Selk'nam Yamanas Ile de Pâques

LES PEUPLES DU CHILI



Le chili abritait une douzaine de nations aborigènes avant l’irruption des Européens au XVIè siècle. A l’heure actuelle les populations autochtones ne représentent que 5% de la population totale.



Peuple du Chili

1 - LES ETHNIES DU NORD DU CHILI



Les Aymaras, descendant des Tiwanakotas



Peuple Aymara
Appelé également Colla, Qolla, Kolla.
Origine géographique: Altiplano autour du lac titicaca. Langue: Aymara
Il y a environ 80.000 aymaras recensés vivant dans le nord du Chili. 1,3 million en Bolivie et 350 000 au Pérou.

Les Atacamenos



Peuple Atacamenos
Se nomment eux-mêmes les Lican Antay soit «les habitants du territoire». Aussi appelé Alpatamas, Kunzas…
Langue: Parlent le Kunza
Origine géographique: Nord du Chili, de l’argentine et du sud ouest de la Bolivie. Au Chili, ils sont situés depuis les alentours du cours du fleuve Loa, jusqu'à Copiapo. Ils sont présent présents dans la région de l’Atacama. Il y a environ 21.000 atacaméniens recensés.
Peuple d’agriculteurs et d’éleveurs. De même que les Quechuas ils créèrent un système de cultures en terrasses dans le but d’empêcher l’eau de dévaler et d’éviter l'arrachange de la couche organique et fertile du sol.
Ils organisent un commerce de troc avec les pêcheurs nomades Changos, établis sur la côte. Echangent leur viande principalement sous forme de charqui, contre des fruits de mer et poisson. Les Atacaménos utilisaient les lamas comme animaux de charge et s’alimentaient de leur viande et se vêtaient de leur peau et de leur laine.
Ils protégeaient leurs agglomérations par des murailles constryutes en pierres véritables. Exemple de ruine: Pucara. ils développèrent l'artisanat de céramique. Ils furent le premier peuple à utiliser le minerai de cuivre qu’ils extrayaient de Chuquicamata (plus grande mine de cuivre à ciel ouvert au monde) et l’or de la mine d’Incahuasi.
Les descendants des Atacamenos vivent en grande partie sur les terres ancestrales et forment une partie de la population créole ou sont inclus des indiens appelés aujourd’hui Collas.
A San Pedro il y a Miss Chile, la plus ancienne momie atacaménienne conservée au Chili.

Les Diaguitas



Peuple Diaguitas
Eux-mêmes se dénommaient Pazioca ou Paccioca. Langue commune: Le Kakan .
Origine géographique: Etablis dans la vallées du « petit nord », de Copiapo à la Ligua, ils ont aujourd'hui probablement complètement disparu.
Religion: Adoraient le Soleil et la Pachamama. La Pachamama leur avait enseigné, cultiver, à élever et à fabriquer la nourriture. Ils taillaients des menhirs pour rendre hommage à leurs ancêtres.
Excellents potiers. Ils firent des merveilles dans l’art de la céramique.

Les Changos



Peuple Changos
Camanchacos, camanchangos ou seulement Changos.
Langue: Aymara ou Mapudungun.
Origine géographique: Vécurent de Camana au Pérou jusque la région de Coquimbo au Chili, sur la côte.
Religion: La mer vénérée comme Mama Cocha.
Activité de pêche pour lesquelles ils ont utilisé des radeaux fabriqués à partir de peaux de lions de mer gonflés.
Vivaient de poisson, de fruits de mer, d’œufs d’oiseaux de mer, de chasse et cueillette.
Considéré comme primitif par les Europééns, ils avaient les cheveux blanchis et la peau rouge car ils l'enduisait avec du sang.
Taille : 1,60 chez les hommes et 1,45 pour les femmes.
Ce groupe ethnique s'est éteint vers 1890.

Les Aymaras, les habitants de la Sierra et les Changos étaient fortement liés par le commerce jusqu’à l’invasion des INCAS en 1470 (qui étendront leur empire jusqu’au berges du Biobio, ou ils seront arrétés par les Mapuche.



2 - LES ETHNIES DU CENTRE



Les Chonos



Peuple Chonos
Groupes autochtones nomades qui habitaient les îles et les canaux entre le sud de l’archipel de Chiloé et la péninsule Taitao dans la partie sud du Chili.
Activité principale : La chasse des lions de mer ; pêche, collecte des algues et des coquillages. Ils élevés des chiens et avec leurs poils ils tissaient des tissu grossier.
Ensuite les Mapuche (huilliche ou Cunco) les ont délogés.

Les Mapuches



Peuple Mapuche
Mapuche, «Peuple de la terre» en mapudungun, Ils sont aussi nommés Araucans.
Langue: Aymara ou Mapudungun.
Origine géographique: Ils sont concentrées dans la zone centre sud du Chili et aussi en Argentine.

Au Chili, ils vivent désormais principalement dans les zones rurales de la région d’Araucanie ainsi que dans la région des lacs et la région métropolitaine de Santiago.

Ils représentent 4% de la population chilienne, soit un peu plus de 600.000 personnes.

En Argentine, les Mapuches sont environs 200.000, répartis principalement sur la province du Neuquen, mais aussi sur celles de Rio Negro et de Chubut.

C'est le seul peuple autochtone d’Amérique Latine à avoir résisté durant toutes la période espagnole. Guerriers redoutables ils ont une extrême habileté dans le maniement de l’arc, du javelot et du casse tête.

Le chilien Cornello Saavedra entreprit la Pacification de l’Araucanie, avec une série de campagnes militaires de conquête qui débouchèrent sur la soumission complète des Mapuche en 1882.

Les Mapuche se sont ensuite peu à peu intégrés à la nation Chilienne, même si des foyers de résistance ont poursuivi la lutte armée jusqu’à la fin du 20ème siècle.

Au 21ème siècle les Mapuche vivent vivent essentiellement de l’agriculture, de chasse, de pêche et d’élevage.

Croyances et religion



Peuple Mapuche
Les croyances des Mapuches sont fondées sur le culte des esprits des ancêtres (esprit Pillan) et des esprits et éléments de la nature (esprit Ngen).
Les figures importantes sont par excellence le Machi (chaman) et le Ngenpin (autorités religieuses).

Littérature



le poète Elicura Chihuailaf est parvenu àa une reconnaissance au niveau latino américain. Auteur du livre « Suenos azules y contrasuenos » Professeur à l’université de Temuco .

Musique:



Elle principalement religieuse. Ils utilisent plusieurs instruments tels que le Cultrun (tambour) usage rituel exclusivement, les cascahuillas (cloches) la pafilca un sifflet en bois, la trutruca (une tige creuse de coligue, sorte de bambou, terminée par une corne) ou enocre le torompe (sorte de harpe buccale).

Mapuche célèbres



- Galvarino.
Selon la légende, les Espagnols lui auraient coupé les mains mais il aurait continué le combat aprèes avoir attaché à ses bras des couteaux.

- Caupolican.
Un des plus célèbres Mapuches, il fut chef de guerre. Il était le plus fort de la tribu ; il avait porté un tronc d’arbre sur ses épaules pendant 6 jours.

- Lautaro / Leftraru.
Il apprit la tactique et la stratégie militaires lorsqu’il était prisonnier des Espagnols, et plus tard il l’enseigna aux siens aprèes s’être enfui. Héro durant la rébellion de Pelantaro en 1602, ont fixé la frontière militaire entre Espagnols et Mapuche au niveau de la rivière Biobio.

Lautaro Mapuche
- Colo Colo.
Il dirigea plusieurs combats contre les Espagnols ; en particulier les destructions de Santiago et de Concepcion.

Pehuenches



Pehuenche
« Gens du Pehuen » car leur alimentation était basée sur la cueillette en hiver des pommes de pin (semences du pehuen ou araucaria).
Origine géographique: Habitaient dans les Andes du centre sud du Chili et de l’Argentine.
Au long du 17ème siècle : progressive mapuchisation de ce peuple, au 19ème ils sont un groupe de culture mapuche qui vit dans les zones de la cordillère de la région du Biobio et de la région d Araucanie, et Mendoza et Neuquen en Argentine.
Parmi leurs chefs, appelés « loncos » on doit mentionner historiquement le nom de Neyk’nan ou Nacunan (aiguille blanche) qui aida San Martin dans son expédition libératrice vers le Chili à travers les andes.

Les Picunches



Picunche
« Gens du Nord »
Leur dialecte est connu sous le nom de Chilidengu
Ils habitaient entre deux importants cours d’eau du Chili : le rio Choapa au nord et le rio Itata au sud, De Valdivia à Chiloé.
Peuple aujourd’hui disparu

Les Poyas ou Tenesh



Pollas
Un biais de Tehuelches du Nord.
Sur le territoire actuel de la province chilienne de Llaquihue.
Activités principales : chasse aux guanacos et nandou, cueillette de fruits.

Les Puelches



Puelche
A l’est de la cordillère des Andes.
« Gens de l’est ».
A la fin du 18ème siècle les survivants des épidémies furent acculturés et assimilés par les mapuches.
Les Puelches arrivèrent à développer un art équestre, et furent en cela de grands compétiteurs des gauchos.

Un autre peuple vivait sur la côte, les Caucahue



Découverts seulement en 1620 par des missionnaires espagnols.

3 - LES ETHNIES DU SUD



Magellan et la Terre de Feu partagés en 4 peuples :



Peuple du Chili

Les Aonikenk ou Tehuelches.



Reconnus comme l’un des groupes ethniques les plus grands du monde, mesurant jusqu'à deux mètres.
Leur territoire naturel : du détroit de Magellan à la rivière de Santa Cruz.
Nomades et chasseurs terrestres des hauteurs andines.
Activités : Chasse, cueillette de la végétation de la pampa.
Quand les européens les ont vu ils les ont appelés Patagones, empreintes de pas énorme sur le sol. C’est pourquoi cette région à été baptisé Patagonie « terres des grands pas ».

Grande habileté à manier les chevaux.

Aonikenk et Selk’nam seraient liés.


Caractéristiques physiques similaire : leur grandeur. Ils ont également une parenté linguistique, puisque les deux langues viennent du même tronc linguistique : l’tshon.
Primitive leur pronom était Ya, Ma et Da (Je, tu, il) et leur vocabulaire limité du fait du peu de leur nécessité (soleil, lune, jour, nuit, homme, femme).
Système de numérotation se limitant à 5.

Les Selk’nam (Onas)



Selk'nam
Chasseur également mais uniquement en Terre de Feu.
Appelé Ona par les Yamana « gens à pied » et Selk’nam par les Tehuelches « ceux de la branche séparée ».
Ils sont arrivés sur l’Ile de la Terre de Feu (Karukinka « la dernière terre des hommes » du Nord, on ne sait pas quand.. Mais dans le Nord de l’ile il a été retrouvé des restes qui remontent jusqu’à 10 400 ans. Ils seraient alors arrivés en Terre de Feu lorsque l’île était encore relié au continent.
Vivaient principalement dans l’intérieur de l’Ile entre la steppe et la forêt : Pour la Chasse et la cueillette.
Haute stature, et beauté similaire aux indiens de Patagonie.
Le « Hain » était la cérémonie principale des Selk’nam.
Plus qu’un rite d’initiation du passage à la vie adulte pour les adolescents, il était un long apprentissage éducatif.
Basé sur la croyance qu’autrefois les femmes avaient la complète domination de la société humaine puis cette domination est passée aux hommes.
La cérémonie du Hain avait pour but d’entretenir cette prédominance masculine.
Effrayé par la présence de l’Esprit (SHOORT) le jeune homme était instruit sur l’origine du monde, les mystères de la nature et recevait une formation intensive sur la chasse et les techniques de surive.

Disparition des Selk’nam dues aux incursions sporadiques des missionaires àa la fin du 19ème siècle.
L’arrivée des colons, les maladies, les chercheurs d’or (Julio Popper) ont réduit drastiquement leur population en peu de temps.
4500 en 1881
2000 en 1891
500 en 1905
Ne connaissant pas le concept de la propriété privé ils capturaient des moutons (le guanaco blanc) plus facile à attraper que le Guanaco lui-même.
De fait, considérés comme des voleurs par les éleveurs et donc chassés.
Leur élimination est devenu systématique, les éleveurs payaient les mercenaires à la paire d’oreille quand ils n’organisaient pas de véritables battues…

A lire : Quand le soleil voulait tuer la Lune de Anne Chapman

Les Yamanas (Yaghan)



Yamanas
Nomades marins vivant autour du canal de Beagle.

Les Kaweskar (Alacalufe)



Peuple Kaweskar
Installés entre le golfe de Penas et le détroit de Magellan.

De ces 4 peuples ne reste qu’une poignée d’Alacalufe (amené à disparaître dans les prochaines années) et de Tehuelches, totalement acculturés .
Les autres ont été exterminés par les chasseurs d’or et surotut par les éleveurs de moutons, qui mettant leur tête à prix, ont perpétué un véritable génocide.

4 - ETHNIE DE L’ILE DE PÂQUES



Les RapaNuis ou Pascuenses



Ile de Pâques
Ile de Pâques (possession Chilienne depuis 1888) .
Langue : Rapanui et écriture : Rongorongo.
Ils sont les successeurs des premiers Pascuans, qui ont érigé les moai (inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO).
Après la quasi extinction des premiers pascuans (luttes tribales ; déportations ; maladies introduites par les Européens) les colons notamment francais, firent venir des Polynésiens de l’Ile de Rapa pour subvenir à leurs besoins de mains d’œuvre.
Aujd 4 000 habitants.
Tapati Rapa Nui , festival ressuscité en 1968 et organisé chaque année les deux première semaine de Février.

Afin de rencontrer les peuples natifs du Chili et vivre une expérience innoubliable, nous avons élaboré un circuit chez l'habitant. Dans cet itinéraire du nord su sud du Chili, vous connaitrez les traditions de plusieurs peuples autochtones, en vivant avec eux. Vous découvrirez aussi les paysages magnifques qui les entourent.

Circuit chez l'habitant

Rencontre avec les Ethnies vivant toujours au Chili

Dans le Nord : Senderos de Coyo pour vivre chez des habitants Aymara.
Chiloé : Chez Victor, Vertientes del Ten Ten.
Temuco: Mapuche (Carrarrehue).
Nous proposons un circuit chez l’habitant pouvant vous faire connaître trois peuples du Chili, venez vite le découvrir.



Notre adresse


CHILI VOYAGE

Alonzo de Cordova 5870
Bureau n°511
Comune Las Condes
Santiago - Chili

Réseau agences Amérique du Sud
10 ans d'expérience
Avis Google Chili Voyage
Ministère du tourisme chilien
Certifié par le ministère du tourisme chilien