Agence de tourisme locale francophone pour un voyage au Chili
Appel local depuis la France 09.70.46.50.00
Info Coronavirus - COVID19 - Etat des frontieres au Chili
Gabriela Mistral enseignante Gabriela Mistral Gabriela Mistral et Pablo Neruda Gabriela Mistral nobel Gabriela Mistral Gabriela Mistral presse Gabriela Mistral funerailles

GABRIELA MISTRAL



Gabriela Mistral est le pseudonyme littéraire de Lucila Godoy (naissance 6 Avril 1889 au Chili - décès, 10 Janvier de 1957 à New-York), poètesse chilienne qui est la première femme à recevoir le prix Nobel de littérature



Gabriela Mistral enseignante

D´une famille modeste à une grande carrière



Institutrice dans une école de Coquimbo et venant d’une famille modeste; de son vrai nom Lucila de Maria del Perpetuo Socorro Godoy Alcayaga, née le 7 avril 1889 à Vicuña dans la région de Coquimbo; est devenue rapidement une figure emblématique du Chili.

Féministe, Éducatrice, Diplomate, Poétesse et première femme à recevoir le prix Nobel de littérature en 1945, le Chili ne peut qu’être fier de cette grande dame.

C'est également le premier écrivain d´Amérique Latine à obtenir un prix Nobel de littérature à cette époque.

Gabriela Mistral
Ses racines
Son père Jerónimo Godoy Villanueva, descendant des Diaguitas (mettre lien sur les peuples chiliens) et de famille de minier, était lui aussi professeur des écoles et artistes avec de grandes ambitions littéraires, ce qui probablement à poussé Lucila de Maria à marcher sur ses pas.

Sa mère, quant à elle, était d´origine basque, et se dédiait à la broderie et la mode.

A peine âgée de 3 ans son père quitta le domicile familiale et les abandonna, elle et sa mère.

Elle à donc vécu avec sa mère et sa demi soeur, Emelina Molina Alcayaga, fille d’une précédente union.

Sa demi soeur était professeur dans une petite école de campagne et c’est elle qui a enseignait la littérature à Gabriela Mistral.

Un de ses textes “La Maestra Rural” tire son origine de celle ci.

Grandir à la nature, dans un paysage aussi calme et tranquille que la Vallée d´Elqui lui a permis de créer ses premiers moments et souvenirs et de les transformer en de célèbres poèmes.

A 12 ans, elle déménage à La Serena et commence à être autodidacte, en lisant de plus en plus de livres. En apprenant: des gens, des choses qui l’entourent, de la nature… Elle écoutait aussi beaucoup de conteuses, de contes et de fables, de Coquimbo ou de la Serena.

A 14 ans elle devient professeur dans une école de la région.

Elles continuent de s'inspirer des plus grands (les essais philosophique de Montaigne entre autres..) livres prêtaient par un professeur de la Serena dont elle se souvient toujours et le relate dans ses écrits.

Gabriela Mistral nobel
Son grand recueil de poèmes, Désespoir (Desolacion) publié en 1922 la fit devenir célèbre.

L’un de ces poèmes est inspiré d’un événement tragique, son “ami intime”, jeune employé févoviaire, Romelio Ureta Carvajal, se suicida et laissa une lettre à Lucila de Maria. Ce moment de sa vie fera qu’elle commencera à écrire des poèmes tragiques, ou on ressent toute sa tristesse, sa peine et sa douleur. Elle travailla et voyagea partout dans le monde.

En 1943, au Brésil quand elle était consul à Petropolis, elle reçut un des coups les plus tragiques et douloureux de sa vie; le suicide de son neveu Juan Miguel Godoy Mendoza, quelle surnommait Yin YIn.

Elle décède le 10 janvier 1957 à Hempstead General Hospital à New York, suite à un cancer du pancréas.

On retiendra de Gabriela Mistral sa passion amoureuse, l’obsession de la mort, la tragédie, la dévotion à Dieu, son gout pour la nature et la vie rurale.

Nous n’en saurons pas plus, sur sa vie intime, de son vivant.

Des années après sa mort sont publié une correspondance de lettre entre l’écrivain et Doris Dana (sa secrétaire) et on découvre alors ses préférences pour la gente féminine. Ce qui provoqua un scandale dans le pays (le Chili était très catholique et conservateur, toujours de nos jours d’ailleurs...)

On apprend plus tard qu’elle ne vécut pas au Chili car elle ne s’y sentait pas à sa place.

Gabriela Mistral funerailles
Après cette révélation, elle fut longtemps oublié; et redevient un emblème des années plus tard. Elle fait désormais parti des grands artistes chiliens. Et ses oeuvres sont étudiés dans les écoles chiliennes. Ses oeuvres transcrites dans de nombreuses langues font d’elle une artiste reconnue à l’internationale.

Museo Gabriela Mistral à Vicuña

En visitant la région de Coquimbo, vous pourrez visiter la côte en passant par la ville de la Serena, Punta Choros (pour voir les baleines), remonter dans les terres pour découvrir Elqui et ses Pisqueras (idéal pour connaître l’alcool local du Chili)

L’arrêt à Vicuña, vous permettra de découvrir la ville natale de cette femme.

Le musée retrace un peu sa vie et vous fera découvrir un grand nombre de ses oeuvres devenus célèbres dans le monde entier.

Bibliographie:

Gabriela Mistral a publié de son vivant les quatre œuvres poétiques suivantes :
Desolación (1922),
Ternura (1924),
Tala (1938),
Lagar (1954).

Ses publications posthumes sont:
Poema de Chile (1967) et Poesías completas (1968).



Notre adresse


CHILI VOYAGE

Alonzo de Cordova 5870
Bureau n°511
Comune Las Condes
Santiago - Chili

Réseau agences Amérique du Sud
10 ans d'expérience
Avis Google Chili Voyage
Ministère du tourisme chilien
Certifié par le ministère du tourisme chilien